Les visiteurs de prisons

Les visiteurs de prisons

Les visiteurs de prison sont des personnes bénévoles dont la fonction nécessite, outre les qualités humaines, une disponibilité de 3 ou 4 heures par semaine au minimum.

Leur rôle est d’accompagner le détenu pendant son incarcération pour favoriser son retour à la vie libre et prévenir la récidive.

La prison entraîne pour celui qui y est détenu une rupture avec son environnement qui peut nuire à son retour en milieu libre dans de bonnes conditions.

Le visiteur apporte ainsi aux détenus une aide et un soutien, une écoute, des connaissances ou un savoir faire qu’il lui transmet, contribuant ainsi à diminuer les effets nocifs de l’incarcération et le cas échéant à le mobiliser dans son projet de sortie.

Les visiteurs peuvent intervenir auprès de tous les détenus, hommes ou femmes, majeurs ou mineurs, qu’ils aient été condamnés ou qu’ils n’aient pas encore été jugés.

Il leur est toutefois recommandé de prendre en charge un nombre restreint de détenus et de les suivre le plus longtemps possible au cour de leur incarcération.

Cette relation peut continuer à l’extérieur s’ils le désirent. C’est le service d’Insertion et de Probation de l’établissement qui leur signale les détenus qui souhaitent rencontrer un visiteur ou ceux qui ont besoin d’être suivis.

Ce service est leur interlocuteur privilégié dans la mesure où il coordonne la prise en charge du détenu.

Cette action peut revêtir des aspects multiples, soit individuels, sous forme de visites ou de correspondance, soit collectifs en s’associant aux activités socio-éducatives pratiquées dans l’établissement.

S’ils le veulent, les visiteurs peuvent dispenser un enseignement particulier aux détenus intéressés par la discipline enseignée.

Leur action doit, toujours, s’inscrire dans le projet socio-éducatif élaboré par l’équipe et en concertation avec elle.

ette mission se conçoit dans le respect mutuel des attributions de chacun. Les visites :

Les visites sont souvent le seul lien qu’un détenu, privé de relations familiales, peut avoir avec l’extérieur. Elles constituent donc un moyen irremplaçable de soutien moral. L’intérêt que portent les visiteurs à une personne détenue et à son devenir contribue à sa réinsertion : une rencontre, une conversation, le partage des connaissances, l’échange d’idées, etc.

Pour que cette action soit efficace, il est nécessaire que le visiteur vienne très régulièrement à la prison.

Ils peuvent s’entretenir aussi longtemps qu’ils l’estiment avec les détenus auxquels ils leur rendent visite.

L’entretien se déroule sans surveillance, dans une pièce réservée à cet effet.

Les jours et les horaires des visites sont fixés par le Chef d’Établissement, en fonction des nécessités du service et notamment de l’emploi du temps des détenus (Accès au travail, à la formation professionnelle, aux dispositifs de soins, etc.) et par le visiteur, selon ses propres disponibilités.

Les visiteurs peuvent, les cas échéant, continuer à rendre visite à un détenu hospitalisé en s’informant auprès du Directeur de l’établissement des démarches à entreprendre.

Ils peuvent également, continuer à rencontrer un détenu transféré, à condition d’en faire la demande pour une visite exceptionnelle, auprès du Chef d’Établissement, pour des visites régulières auprès du Directeur Régional des Services Pénitentiaires.

 

Correspondance :

En dehors des visites et de manière à prolonger les contacts avec les détenus dont ils s’occupent, ils peuvent correspondre avec eux, même en langue étrangère, aussi souvent qu’ils le souhaitent.

Les correspondances peuvent être contrôlées par la Direction de l’établissement.

La liberté de correspondance peut être suspendue pour des personnes prévenues quand le Juge d’Instruction prononce une interdiction de communiquer.

Dans ce cas, la durée de la suspension est précisée par le Chef d’Établissement.

 

Réglementation applicable aux visiteurs de prison :

Les visiteurs doivent se conformer aux exigences de sécurité et de discipline qui régissent le fonctionnement des établissements pénitentiaires.

Dans chaque prison, il existe un règlement intérieur qui leur est communiqué dès leur entrée en fonction. Ils doivent le respecter.

Les entrées et sorties dans les établissements sont strictement contrôlées. Ils doivent se prêter de bonne grâce aux différents contrôles de leur identité, de leurs heures d’entrée et de sortie.

L’entrée et la sortie non autorisée d’une somme d’argent, de correspondances ou d’objets quels qu’ils soient peut être sanctionnés par 3 ans d’emprisonnement et 300 000f d’amende (45734,7 €).

Il est également interdit de faciliter tout échange entre détenus.

Les livres, journaux, fournitures, vêtements que le visiteur peut être autorisé à amener au détenu, doivent être confiés à un membre du personnel de l’établissement qui se chargera de les lui transmettre.

Chaque visiteur doit obligatoirement tenir une fiche individuelle établie à son nom. Après chacune de ses visites, ils doivent obligatoirement signer cette fiche sur laquelle est inscrit le nom des détenus rencontrés.

 

Devoir de réserve :

La plus grande discrétion s’impose aux visiteurs de prison en ce qui concerne les faits qui sont à l’origine de l’arrestation ou de la procédure judiciaire dont le détenu qu’ils suivent fait l’objet.

Ils ne doivent tenter aucune action auprès d’un détenu pour influer sur ses moyens de défense ou sur le choix de son défenseur. Vous voulez devenir visiteur de prison ?

 

Devenir visiteur de prison :

Pour devenir visiteur de prison, vous devez remplir certaines conditions, accomplir diverses formalités  et obtenir un agrément après une période probatoire de 6 mois.

Conditions :

  • être âgé de plus de 21 ans et de moins de 66 ans lors de votre demande.
  • ne pas avoir de condamnation figurant au bulletin n° 2 du casier judiciaire.
  • prendre l’engagement de respecter les règlements relatifs au fonctionnement des établissements.
  • Vous pouvez être visiteur de prison même si vous êtes enquêteur de personnalité ou contrôleur judiciaire.

Vous devez adresser votre demande au Directeur de l’établissement où vous souhaitez intervenir en indiquant :
vos nom, prénoms, date et lieu de naissance votre nationalité votre situation de famille votre profession votre adresse.

Ces renseignements permettront dès votre demande de faciliter l’instruction de votre dossier.

Vous aurez un entretien avec le Service Pénitentiaire d’Insertion et de Probation et le Chef d’Établissement.

Ces entretiens  ont pour objet de vous permettre de comprendre le rôle des visiteurs de prison et d’apprécier votre aptitude à le remplir, notamment dans votre sens des relations humaines votre équilibre psychologique, votre altruisme et votre disponibilité.

Le Chef d’Établissement transmettra avec son avis, les différents rapports au Directeur Régional.

Il pourra vous autoriser, avec l’accord du Directeur Régional, à intervenir en qualité de visiteur de prison pendant une période probatoire de 6 mois.

L’agrément est accordé par le Directeur Régional des Services Pénitentiaires au vu du rapport établi à l’issue de la période probatoire et de l’avis du Préfet de votre département, après une enquête de moralité.

Il vous remettra une carte de visiteur de prison qui vous donnera accès à l’établissement indiqué pour une période de 2 ans renouvelable, sur votre demande.

En principe, vous êtes agréé auprès d’un seul établissement

Le Directeur Régional peut vous retirer l’agrément soit d’office, soit à la demande du Procureur de la République : si vous commettez une faute caractérisée, si vous manquez de régularité dans les visites, si vous cessez toute activité pendant 6 mois sans motif valable.

En cas d’urgence et pour des motifs graves, le Chef d’Établissement peut s’opposer à vos visites et vous prévient de ses raisons.

Le Directeur est informé dans les meilleurs délais afin de prendre la décision qui convient.

Vous pouvez exercer cette fonction jusqu’à 75 ans.

Toutefois, vous pouvez démissionner à tout moment si vous le souhaitez.

Vous bénéficiez d’une couverture sociale lors de vos déplacements à la prison ainsi qu’à l’intérieur de l’établissement.

 

Aide apportée aux visiteurs de prison dans leur travail :

Vous n’êtes pas isolé.

Votre action doit s’intégrer au travail de Service Pénitentiaire d’Insertion et de Probation de l’établissement : assistant de service social, conseillers d’insertion et de probation, mais aussi psychologues, enseignants, médecins, psychiatres, infirmiers, aumôniers.

Une réunion trimestrielle tenue à l’initiative du Service d’Insertion et de Probation en présence du Chef d’Établissement vous permet d’exposer, de confronter et d’analyser vos méthodes et objectifs.

Au cours de ces échanges, vous pourrez avoir connaissance du projet de l’établissement. Vous pouvez faire partie d’une association.

L’Association Nationale des Visiteurs de Prison (ANVP). Reconnue d’utilité publique, elle a pour but de fédérer les visiteurs de prison.

Elle a signé une convention nationale avec la Direction de l’Administration Pénitentiaire en 1995. Celle-ci assure des sessions d’information et de formation pour vous aider à remplir avec efficacité votre mission.

Association Nationale des Visiteurs de Prison (ANVP)
1 bis rue de Paradis
75010 Paris
Tél. : 01 55 33 51 26 – Fax : 01 55 33 15 33

Adresse Locale :

ANVP
15 rue Dürer
67200 Strasbourg
Téléphone : 03 88 29 56 05

Fiche publiée le : 3 octobre 2014
Fiche modifiée : 3 octobre 2014
Catégorie : Les associations , Relations avec l'extérieur
Article affiché : 6848 Vues