Le téléphone

Les personnes détenus à la Maison d’Arrêt ont la possibilité de téléphoner à des proches, via des cabines téléphoniques installées sur les cours de promenades ou dans les étages.

Les personnes ne peuvent téléphoner que si elles ont de l’argent sur leur compte nominatif.

Le prix des communications est identique au prix pratiqué dans les cabines publiques de France Telecom.

Toutes les conversations (sauf avocats) sont systématiquement enregistrées pour des raisons de sécurité et détruites après trois mois.

Les prévenus peuvent également téléphoner, avec l’autorisation du magistrat en charge du dossier.

Par ailleurs, tous les détenus ont un accès gratuit à des numéros humanitaires (Croix rouge et ARAPEJ) qui fournissent un service d’écoute anonyme (ces appels ne sont pas enregistrés).

Fiche publiée le : 3 octobre 2014
Fiche modifiée : 6 octobre 2016
Catégorie : Relations avec l'extérieur
Article affiché : 3920 Vues